Aller au contenu principal
Soldats français creusant et dégageant le terrain gagné aux allemands, Chemin des Dames (1917)
Chemin des Dames, on organise le terrain conquis (1917)
A-
A
A+

Focus sur...

Des articles de fond traitants de l'histoire et de la mémoire du Chemin des Dames ainsi que des interviews et présentation de documents ou objets d'archives...

Sur le Chemin des Dames, mort du zouave Bonnot (Bonneau)
Mémoire

Le zouave BONNEAU, une mort immortalisée

De nos jours la photographie de guerre nous confronte presque chaque jour à l’horreur de la guerre, à la mort, parfois même alors qu’elle vient juste de frapper. Ces photographies montrant l’instant où la vie s’échappe sont plus rares durant la Première Guerre mondiale, mais il en est pourtant une qui, au détour de recherches sur l’histoire de la ferme de la Creute, nous a interpellé.

+
Soldiers in front of dugout at Chemin des Dames
Histoire

Le poste de secours de Monaco en 1917

Le traitement des blessés dans la proximité immédiate du front a conduit l’armée française à établir de nouvelles structures à l’approche de l’offensive du printemps 1917. Le poste de secours de Monaco est un exemple d’un centre de soin divisionnaire mis en place durant l’hiver 1917 dans l’optique de rationaliser le traitement des flux de blessés qui proviendraient de Craonnelle ou Craonne principalement. Bien avant sa création, différents centres de traitement de blessés existaient cependant.

+
Rapport d’un officier du RIR92 en poste près de la ferme d’Hurtebise, Caverne du Dragon, le 16 avril 1917.
Mémoire

Témoignages allemands du 16 avril 1917

Quelques jours après l’offensive du 16 avril 1917, l’état-major de la 7e armée allemande demande aux chefs d’unités en position sur le front lors de l’attaque, un rapport détaillé de l’expérience de la bataille.

+
Amédée De Swarte (au centre), dans un entonnoir de mine de la cote 108 à Berry-au-Bac.
Mémoire

L'histoire d'un pélerinage

Le Service du Chemin des Dames et de la Mémoire reçoit fréquemment des dons et il nous a paru intéressant de mettre en avant l’un d’entre eux, le fonds Amédée De Swarte, constitué de documents et de photographies que son petit-fils Guy a accepté de nous confier au début de l’année 2020. Né à Tourcoing (59) en 1894, Amédée De Swarte est mobilisé au 162e RI où il fait ses classes avant de rejoindre le 54e RI en août 1916.

+
Vue aérienne oblique de Craonne, 9 avril 1917
Histoire

La prise du plateau de Californie, 4 et 5 mai 1917

Après l’échec du 16 avril 1917, le général Nivelle lance toute une série d’offensives sur la longueur du front. Il n’est plus question de faire une percée de 8 kilomètres en 7 heures comme aux premiers jours, mais de prendre les observatoires allemands. Encore une mission où il est clairement plus facile de voir les choses depuis un poste de commandement que sur le terrain.

+
Front offensif de la Ve armée à la date du 15 avril 1917
Histoire

L’attaque du 16 avril 1917 de Craonnelle à la ferme du Temple

L’année 1917 est importante pour l’armée Française. Le front de Verdun est redevenu calme, le bilan humain a été terrible mais les Allemands ont été repoussés sur leur ligne de départ de février 1916. Un officier français, à la tête de la seconde armée, en est sortie vainqueur : le général Nivelle. Il est nommé remplaçant du général Joffre en décembre 1916, et le gouvernement croit en lui pour la victoire finale. Il prépare donc « La grande attaque », en ce début d’année 1917. Elle doit percer le front est surtout elle doit amener la fin de la guerre, qui dure depuis trop longtemps.

+
Les positions françaises et allemandes à la veille de l'attaque
Histoire

L’attaque du plateau de Vauclerc le 16 avril 1917

Depuis l’automne 1914, les troupes allemandes et françaises se font face sur le plateau de Vauclerc. Janvier 1915 y voit des combats violents mais ce secteur du Chemin des Dames devient une zone relativement calme jusqu’ à l’offensive de 1917.

+
Stellungskarte Westfront raum Soupir-Craonnelle ©BA PH 3-KART 2231
Histoire

Un régiment allemand face à l’offensive française du 16 avril 1917

Après avoir subi des pertes importantes lors de la bataille de la Somme en 1916, au début du mois d’avril 1917, la 183ème division d’infanterie allemande vient renforcer le secteur des villages de Chavonne, Soupir et Braye-en-Laonnois. Cette division a été créée à Cambrai en mai 1915. Elle est composée de recrues de Prusse, Hesse et Saxe.

+

Mémorial virtuel