Aller au contenu principal
Carte postale allemande du cimetière provisoire d'Ailles, village détruit du Chemin des Dames (Aisne)
[Ailles] Carte postale allemande du cimetière provisoire
A-
A
A+

Mur du souvenir

Vous souhaitez laisser un message de votre visite sur le Chemin des Dames,  laisser un témoignage sur la Grande guerre ou rendre hommage à votre aïeul mort ou blessé sur le Chemin des Dames ?
Vous avez un lien particulier avec cette période de notre histoire et le Chemin des Dames ?

Dîtes-le avec vos mots, photos ou même vidéos. Laissez un témoignage.

Jean-Jacques TEISSEIRE

28/04/2022

A la mémoire de mon grand-père né le 25 novembre 1898 à Narbonne.

Arrivé sur le front du Chemin des Dames le 17 avril 1917 au lendemain de l'offensive Nivelle, puis fais prisonnier à Chassemy le 28 mai 1918 après plus d'un an d'offensive et de contre-offensive de part et d'autre, il est déporté vers l'Allemagne.

Libéré en janvier 1919, il s'en est sorti vivant, mais abîmé dans son corp et dans sa tête... pour être remobilisé vingt ans plus tard, pourtant ce devait être la "Der des Der"; rebelotte!

J'ai eu l'extrême chance de pouvoir visiter la Grotte du Dragon avec lui peu de temps avant qu'il décède en 1980. Je n'avais que 10 ans mais je m'en rappelle encore aujourd'hui car malgré mon jeune âge, je saisissais toute l'horreur de cette guerre et plus particulièrement les combats du Chemin des Dames, qu'il avait vécus avec ses frères d'arme à seulement 18 ans.

Je crois que j'avais déjà une capacité forte à ingurgiter de tels récits mais un détail m'a quand même marqué à vie lorsqu'il m'a décrit un cours d'eau passant sur ce champs de bataille où l'eau coulait rouge du sang des soldats allemands et français.

Combien j'aurais aimé pouvoir encore échanger avec lui sur cette période trouble de la France, de l'Europe et du monde entier, d'autant plus en ce moment de guerre en Ukraine où la planète entière est inquiète sur l'évolution de ce conflit.

Alors en hommage à toi, Papy, et de tout ces hommes fauchés à tes cotés sur le champs de bataille, Merci!!

Régis TEISSEIRE
À la mémoire de
LEJOSNE Fernand Fortuné
27ème Bataillon de Chasseurs alpins
12/04/2022

Je souhaitais rendre hommage à ce lillérois, comme moi. Il a été fauché en pleine jeunesse. Il s'était engagé volontairement pour sa patrie à seulement 16 ans en 1914. 

J'effectue des recherches sur ce jeune homme depuis quelques mois et je pense pouvoir identifier une photo trouvée sur Lillers comme la sienne. je la partagerai dès que possible.

Sylvine DE CONINCK
À la mémoire de
LEBRUN Alcide André
332ème Régiment d'Infanterie
15/02/2022

Alcide, toi mon arrière grand-père que j'ai cherché durant de nombreuses années. Pour découvrir par hasard sur internet que tu étais mort pour la France pendant la 1ère guerre mondiale.

Ton corps et ton esprit sont restés à Vailly sur Aisne avec tes camarades de régiment, morts eux aussi.

N'oublions jamais tous ces hommes et femmes qui ont donné leur vie pour notre liberté.

Ton arrière petite-fille

Amandine THOMEE
À la mémoire de
PRIMA Joseph Marie
120ème Bataillon de Chasseurs à pied
27/01/2022

né en 1877 en Bretagne, toujours 2éme classe, la plupart des chasseurs en première ligne  étaient né en 1892. Tué lors des attaques subies le dimanche 8 juillet 1917 secteur Pantheon, de 3h30 à 21h50, violentes rafales de pluie. JMO du 120 et surtout du 12eme groupement de Chasseurs, créé en juin 17.

120ème Bataillon de Chasseurs à pied
15/01/2022

Gaston Gabourel, né en 1892 à Entre-Deux-Eaux, "tué à l'ennemi" le dimanche 8 juillet 1917, sergent au 120éme BCP "venant du 31éme BCP". Pas de sépulture connue. Jusqu'à son décès en 1927, sa mère interdisait de fermer la porte d'entrée de la ferme à clé, "au cas où" il rentrerai... Son nom figure sur un monument dans la région, avec trois autres sergent tués lors des attaques de ce dimanche. Selon le Journal de Marche et des Opérations, maintenant intégralement en ligne, on peut lire que, l'attaque du 8 qui a débutée très tôt dans la nuit, à 3h20, principalement et jusqu'au soir 21h, sur trois "boyaux" tenus par le 120éme BCP. A sa gauche, se trouvait le 31éme BCP attaqué secteur "Panthéon". Vers 14h30, attaque sur le boyaux "Ecrevillon", afin de "soutenir" la tranchée "Mousard" sur la droite tenue par le 120éme, SPONTANEMENT les grenadiers d'élite de la 1ére Compagnie du 31éme BCP "rétablirent la situation un moment compromise". Perte 1 sergent et 2 chasseurs. Pour le 120, les pertes sont de 138 hommes. Gaston Gabourel figure dans le journal du 120, liste des tués, mais pas des disparus. La dépouille a-t-elle été déchiquetée ultérieurement par les obus ?

Jean-François GUIOT
À la mémoire de
LAIDIN François Antonin
123e Régiment d'Infanterie
07/01/2022

Je voulais juste dire merci à mon arrière Grand Père pour le sacrifice qu'il a fait de sa vie pour défendre la Patrie et dire que cela n'a pas été en vint, l'arrière petit fils que je suis et ses arrières arrières petits fils ont le même sens du devoir.

Donc un GRAND MERCI

Rodolphe GUEGAN
Photo tirée de sa plaque commémorative apposée à coté du monument aux mort Pézenas 34 Hérault.
À la mémoire de
MICHEL Albert
404ème Régiment d'Infanterie
03/01/2022

C'est en élaborant la fiche de mon ancêtre pour la généalogie de notre famille et après maintes recherches le concernant que j'ai ressenti en moi une grande émotion m'envahir pour tous ces jeunes gens pour la plupart tombés dans l'accomplissement de leurs devoir. Pour Albert, c'était à l'âge de  21 ans 10 mois et 14 jours que la vie s'arrêta brutalement  comme de millier de ses camarades, alors je me dit JAMAIS PLUS JAMAIS CA , mais la bêtise humaine malheureusement n'a pas de limite, l'histoire depuis la nuits des temps le confirme.

Depuis je n'arrête pas dit penser, alors met venu l'idée de mètre en avant  le courage de tous ces hommes mort aux combats pour vraiment ne plus les oublier et ceci entre autre grâce à votre site qui permet cela, alors je vous dit un grand grand MERCI. Et  aussi de nous laisser libre expression dans nos propos.

Albert Michel mort pour la France le 16 juillet 1917 à Jussy dans l' AISNE.

En complément de sa fiche : inhumé à coté du monument aux mort à Pézenas 34   Hérault.

 

  

 

Jean-Christophe CESSI
Fauquenot Jean Nicolas portrait
À la mémoire de
FAUQUENOT Jean Nicolas
49e Régiment d'Infanterie
29/12/2021

Le Dormeur du Val (Arthur Raimbaud)

C'est un trou de verdure ou chante une rivière.

Accrochant follement aux herbes des haillons d'argent; ou le soleil de la montagne fier, lui:

C'est un petit val qui mousse de rayons.

Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue, et la nuque baignant dans le frais cresson bleu, Dors il est étendu dans l'herbe sous la nue, pale dans son lit vert ou la lumière pleut.

Les pieds nus dans les glaieuls il dort, souriant comme souriait un enfant malade, il fait un somme:

Nature, berce le chaudement; il a froid.

Les parfums ne font font plus frissonner sa narine; il dors dans le soleil la main sur sa poitrine, tranquille.

Il a deux trous rouges au cote droit.

Croix de guerre et plaque matricule (361)

Mon grand-père

21/11/2021

A la mémoire de mon grand-père, Maurice Abel DUVAL né le 18 mars 1898 à Brion (49).

Il arriva sur le front le 3 mai 1917, dans le secteur de Chevreux et Corbény avec le 66ème RI.

Passe au 41ème RI le 11 juin 1918. Gazé à Verzenay le 16 août.

Passe au 24ème Bataillon de Chasseurs à pieds le 6 août 1919 (mission en Pologne).

Ma maman nait en 1939;  moi en 1966, avec comme seule traces de son parcours militaire une plaque matricule, une Croix de guerre, une carte d'ancien combattant, ainsi  que des informations glanées sur internet. j'ai le souvenir d'un grand-père peu loquace... il est mort en 1980.

Michel ALEGRE
150ème Régiment d'Infanterie
20/11/2021

Hommage à mon grand oncle Gustave Marius Célestin. Il a été blessé le 30 août 1917 au ravin d'Henrias dans le Meuse. C'est en juillet 1918 qu'il a été porté disparu au Bois du Roi dans la Marne, d'après sa fiche militaire, captif de l'ennemi, prisonnier interné en Allemagne, décédé sans autres renseignements.  Son décès a été fixé au 1 août 1918.

Il allait avoir 21 ans. Son frère Marcel, mon grand-père a survécu à la grande guerre. C'est seulement dans les années 90 que son neveu, mon père, a retrouvé sa tombe et a pu lui rendre hommage en se rendant à la Nécropole Nationale de Pontavert dans l'Aisne.

Honneur et respect !

 

Annick CHARRIERE

Mémorial virtuel