Aller au contenu principal
Carte postale allemande du cimetière provisoire d'Ailles, village détruit du Chemin des Dames (Aisne)
[Ailles] Carte postale allemande du cimetière provisoire
A-
A
A+

Mur du souvenir

Vous souhaitez laisser un message de votre visite sur le Chemin des Dames,  laisser un témoignage sur la Grande guerre ou rendre hommage à votre aïeul mort ou blessé sur le Chemin des Dames ?
Vous avez un lien particulier avec cette période de notre histoire et le Chemin des Dames ?

Dîtes-le avec vos mots, photos ou même vidéos. Laissez un témoignage.

329ème Régiment d'Infanterie
09/01/2021

Un message pour marquer mon immense respect et mettre en avant le sacrifice de mon arrière-grand-oncle Edmond DELVALLÉE, jeune frère de mon arrière grand père Léon, lui même gravement blessé dès aout 1914 à la tête de sa section pendant la guerre de mouvement et captif de l'ennemi après avoir été laissé pour mort sur le champ de bataille.

En attendant de venir physiquement avec mon fils à la nécropole nationale de Vauxbuin pour nous recueillir sur sa tombe, je continue mes recherches pour connaitre son parcours pendant cette guerre et connaitre les circonstances de sa mort.

Ce triste jour du 5 mai 1917 laissera seule sa jeune épouse Marie Florence FLORIN.

"Merci pour ton sacrifice Edmond. Honneur et respect!"

Alexandre DELVALLÉE
À la mémoire de
MAURIN Adrien
109e Régiment d'Infanterie
23/12/2020

A la mémoire du premier canonnier servant  Adrien MAURIN mort au combat. Pour tout ce qu'il aurait fait s'il avait vécu, pour la femme qu'il aurait épousé et les enfants qu'il auraient eu ensemble. Leur vie, leurs joies, leurs peines. Les cousins que j'auraient connues. En pensant également à son frère Albert, blessé au combat au Chemin des Dames qui a du reconnaitre le corps de son frère et le ramener à leur mère.

Michel JEAN
À la mémoire de
LOIZEAU Auguste Marie
28e Régiment d'Infanterie
08/12/2020

Hommage à Auguste Marie qui, ainsi que ses deux frères en 1916, sont morts pour la France (ni soeurs, ni autre frère). C'étaient les cousins germains de ma grand-mère.

À la mémoire de
LAINÉ Joseph
321ème Régiment d'Infanterie
04/12/2020

A la mémoire de,

Lainé Joseph

Né le 30 Novembre 1885

321 ème Régiment d'Infanterie

Mort pour la France le 13 Novembre 1914 à FONTENOY rive Droite de l'AISNE

Hommage à mon grand-père maternel,

Après de nombreuses recherches nous n'avons pas pu retrouver ton corps.

Ton frère François Marcellin a été tué lui aussi pendant cette guerre le 2 Octobre 1915 à DUISANS PAS DE CALAIS

Tes parents Jean-Baptiste et Marguerite ont perdu leur 2 fils.

Ta femme Marie est restée habiter au village du MARCELLEIX et a élevé avec tes parents, tes 2 filles,

Marguerite âgée de 2 ans et Simone âgée de 9 mois.

Marguerite s'est mariée avec Alfred MOMBELLET et a eu 4 enfants:

Josette, Jean, Claudine et Georges.

Elle a connu ses 10 petits enfants et des arrières petits enfants.

Elle est restée habiter au village du MARCELLEIX

Simone s'est mariée avec Amédée COUSTEIX et a eu 3 enfants:

Ginette, Gilles et Claude

Elle a connu ses 5 petites filles et des arrières petits enfants

Elle a habité proche du village du MARCELLEIX au TRUCQ

Tes filles ont toujours honoré ta mémoire aux monuments aux morts.

Repose en paix, les familles MOMBELLET et COUSTEIX.

Jean MOMBELLET

Didier MOMBELLET

Hommage à mon grand oncle Aide-Major au 152° d'Infanterie.

24/11/2020

J'ai toujours gardé la mémoire de ce frère de ma grand-mère que j'ai bien connu étant enfant. Il a entre autre participé au Chemin des Dames avec son régiment, le quinze-deux qu'il n'a jamais quitté de 1914 à 1919. C'est un héros familial. Son portrait accompagné de ses décorations (Croix de guerre avec 9 citations et LH) ornent le mur de mon bureau depuis plusieurs dizaines d'années.

Xavier LAROUDIE

Tristesse

15/11/2020

Je viens de mettre à jour dans la généalogie de ma grand mère paternelle ce frère Maurice qu'elle a perdu alors qu'elle avait 17 ans. Pudiques comme savaient l'être nos aieux, j'ignorais ce fait de guerre. Aujourd'hui je voulais rendre hommage et faire ressurgir des limbes l'espace de quelques instants ce Maurice Debuyser mort pour la France à l âge de 23 ans, en 1916.  Je comprends d'autant mieux maintenant que ma grand mère ait donné comme deuxième prénom à son premier né (mon père), Maurice; son hommage à elle.    
Paix et respect à tous ces morts,  gratitude infinie. 

Sylvie BEAURAIN (DUFLOS DEBUYSER)
À la mémoire de
BARBARIN Gaston
289ème Régiment d'Infanterie
13/11/2020

J'ai découvert que tu étais mon arrière grand père maternel, évidemment je ne t'ai pas connu et pourtant je pense à toi, je t'imagine, et par delà tout ce que  tu as enduré avec tes camarades; je voudrais pouvoir te dire que personne n'a oublié, ni votre courage, votre patriotisme, vos peurs et vos démons.

A jamais éternel, pauvre récompense d'un poilu, d'un souffle pour la patrie.

Yvon LHERMITE
À la mémoire de
DUPORT Joseph Simon
140ème Régiment d'Infanterie
06/11/2020

Pensées pour Jean et Joseph Duport (Arrière-grands oncles, Escource, Landes), frères orphelins à la mobilisation.

Jean Duport, sergent au 49ème RI. Mort de ses blessures le 4 octobre 1914 à l'ambulance de Glennes , après plusieurs jours d'agonie.

Joseph Duport, sous-lieutenant au 140ème RI, tué devant Vaudesson (Offensive de la Malmaison), le 23 octobre 1917.

Pensée pour leur cousin, Charles Duport (Arrière grand-oncle, Escource, Landes), soldat au 14ème RI, tué à 20 ans, le 30 août 1915, à la Harazée.

Pensée pour Nelson Desbieys, soldat au 49ème RI,  (Arrière grand-oncle, Ousse-Suzan, Landes), porté disparu le 23 août 1914 à Gozée (Belgique.

Pensée pour Victor Dartiguelongue (Arrière grand-père, Rion des Landes, Landes), blessé en septembre 1914 devant l'abbaye de Vauclair. Rescapé.

Pensée pour Jean Chibrac et Félix Desbieys (Arrière grands-pères, Escource et Linxe, Landes), engagés combattants et rescapés.

Jérôme CHIBRAC
41ème Régiment d'Infanterie
31/10/2020

Je suis né en 1954, ma grand-mère paternelle s'appelait Lucie LE RAY, je ne l'ai jamais connue car elle est décédée en septembre 1928, 6 mois après avoir donné naissance à mon père Léon LE GUENNAN. Il ne m'a jamais parlé d'un oncle mort à la Grande Guerre, je pense qu'il l'ignorait lui-même. J'ai depuis toujours une grande émotion et un immense respect quand je pense à tous ces soldats victimes de cette boucherie, y compris ceux qui en sont revenus, pour vivre quelle vie après toutes ces atrocités ... Je n'ai jamais pu écouter la chanson de Craonne sans me mettre à pleurer, et je ne comprenais pas pourquoi elle me bouleversait autant. En faisant des recherches sur la généalogie de ma famille, j'ai découvert l'existence des 2 frères de ma grand-mère Lucie : Baptiste, né en 1892, et André, né en 1896.

Baptiste a été tué à Craonne le 20 septembre 1914, André a survécu, mais il est décédé en 1925, soit trois ans avant la naissance de mon père, qui n'a donc jamais connu (ni entendu parler de) ses 2 oncles.

Je comprends aujourd'hui le pourquoi de toutes mes émotions, et je tiens par ces quelques mots à rendre hommage à mes 2 grands-oncles, en saluant leur mémoire.

Loïc LE GUENNAN

A la mémoire de Belthon SÉQUIER, sergent au 401ème régiment d'infanterie

18/10/2020

A la mémoire de mon arrière-grand-père et de toutes ces vies sacrifiées.

A mon arrière-grand-mère ainsi qu'à toutes les femmes des vallées cévenoles et d'ailleurs, devenues veuves si jeunes.

A leurs enfants, orphelins de père.

Je dépose ici cette douleur familiale passée. Avec un immense respect et une extrême douceur, je décide aujourd'hui de ne plus la porter.

Mémorial virtuel