Aller au contenu principal
Soldats français creusant et dégageant le terrain gagné aux allemands, Chemin des Dames (1917)
Chemin des Dames, on organise le terrain conquis (1917)
A-
A
A+

L'armée allemande sur le Chemin des Dames en 1914-1918

A partir de la mi-septembre 1914 et jusqu’en octobre 1918, le secteur du Chemin des Dames est tenu par la 7e armée allemande, commandée par le général von Heeringen puis le général von Schubert, et enfin par le général von Boehn.

Après les premiers combats de septembre 1914, les troupes allemandes s’installent sur le plateau et commencent à l’aménager en fonction de leurs besoins défensifs. Des réseaux de tranchées sont creusés, protégés par des barbelés et ponctués d’ouvrages bétonnés. Les carrières souterraines sont aménagées en véritables casernes, dépôts de munitions et postes de secours, complétés par le percement d’importants tunnels.

Une organisation complète s’installe en profondeur sur ce front en surface comme en sous-sol, l’ensemble étant couvert par une puissante artillerie très bien camouflée. Le ciel est quant à lui sillonné par les avions allemands qui empêchent l’observation aérienne française de ces positions.

Le 16 avril 1917, parfaitement préparées et informées de l’attaque française, les troupes allemandes brisent les assauts répétés de l’armée française. Les mois qui suivent voient leur résistance acharnée s’épuiser peu à peu sur le plateau qu’ils continuent de tenir grâce aux Sturmtruppen, des bataillons d’assaut spécialement entrainées.

La 7e armée allemande est néanmoins contrainte de se replier derrière l’Ailette dans la nuit du 1er au 2 novembre 1917. Elle ne la refranchira que le 27 mai 1918 lors d’une dernière grande offensive qui la conduira sur la Marne avant d’entamer son repli final.

V. Dupont / Y. Fohlen

 

Un jour, un combattant

Mort le
Emile NOEL
Sergent - Armée française
26e Régiment d'Infanterie

Mémorial virtuel