Aller au contenu principal
Arboretum de Craonne (Aisne)
[Craonne] Arboretum, mars 2017
A-
A
A+

Craonne, l'arboretum et les vestiges du village

Le village de Craonne en ruines (2 juillet1917)
[Craonne] Ruines de la Grande rue, 2 juillet 1917
Une rue de Craonne en ruine (5 mai 1917)
Une rue de Craonne, barricade abritant une mitrailleuse boche - 5 mai 1917
Rue principale de Craonne en ruines
Craonne, Chemin des Dames, rue principale
Poste de premier secours à Craonne en 1917
[Craonne] Poste de premier secours -1917
Cimetière provisoire à Craonne, Chemin des Dames
Craonne, cimetière provisoire
Vue générale de Craonne en 14-18
[Craonne] Vue générale, prise du Mont-Hermel, 1914-1918
Le village de Craonne en ruines (7 mai 1917)
[Craonne] Village en ruines, 7 mai 1917
Les ruines du village de Craonne depuis le plateau de Californie
Craonne du plateau de Californie, église
Le village de Craonne rasé
[Craonne]
L'arboretum de Craonne (Aisne)
[Craonne] Arboretum, mars 2017
Arboretum de Craonne (Aisne)
[Craonne] Arboretum, mars 2017
L'arboretum de Craonne (Aisne)
[Craonne] Arboretum, mars 2017
vue sur l'arboretum et sa terre dévastée par les obus (Aisne, Craonne)
[ Craonne] l'arboretum, avril 2016

Le village de Craonne aujourd'hui célèbre par la fameuse "chanson de Craonne", fut le théâtre d'âpres combats entre Français et Allemands dès le début de la Première Guerre mondiale. Il offre aujourd'hui au promeneur des sentiers aménagés permettant de lire l’histoire et le paysage environnent.

Craonne, lieu d'âpres combats

Dès le mois de septembre 1914, Craonne,  tombe aux mains de l’armée allemande.
En avril-mai 1917, ce qui reste du village est entièrement détruit par l'artillerie française lors de l’Offensive Nivelle.

RD18 - Chemin des Dames
02160 CRAONNE

Coordonnées GPS :
49°26'44.5"N / 3°47'22.6"E

Accès libre (du lever au coucher du soleil)

Gratuit

L'été de la même année, le plateau de Californie, sur lequel est implanté le village demeure une zone très disputée. Craonne redeviendra français après la victoire de la Malmaison en octobre 1917. Après la guerre, le village est classé en « zone rouge » le rendant alors inconstructible.  Un « nouveau » village sera reconstruit en contrebas entre les années 1922 et 1927 laissant le Vieux Craonne à l’administration des Eaux et Forêts.

Un arboretum où se souvenir...

En 1941 un arboretum, consacré à la culture expérimentale d’arbres et d’arbustes afin d’étudier leur comportement,  commence à y être planté avec l’aide financière de la Suède. Plus tard, dans les années soixante-dix, il sera aménagé par l’Office national des forêts, afin que les visiteurs puissent s’y promener et apprécier les essences végétales qui y résident.

Aujourd’hui, A l’emplacement de l’ancien village et au-dessus de nombreuses caves, l’Arboretum permet aux amateurs de botanique de découvrir une flore remarquable. On y découvre 57 espèces notamment le séquoia géant ou le cèdre de l’Atlas, mais surtout des espèces plus communes comme l’érable sycomore, le noyer, le hêtre, le marronnier d’Inde, l’épicéa, ou encore le pin noir

Le Vieux Craonne, classé à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 2003, conserve ses anciennes rues, son église, son cimetière dans lequel repose le poète Yves Gibeau, auteur d’ « Allons z’enfants ». Dans ce lieu singulier se mêlent la mémoire d’un village tristement célèbre et la beauté d’un riche écosystème.
 

 

Sources :
« A la découverte du patrimoine naturel du Chemin des Dames » Communauté de commune du Chemin des Dames et le Conservatoire d’espace naturel de Picardie.
La Lettre du Chemin des Dames , HS N°2, 2006
La Lettre du Chemin des Dames , N°29, automne 2013

 

[Consultez la carte  de Craonne en plein écran] 

Mémorial virtuel