Aller au contenu principal
Image de fond
A-
A
A+

Joseph Marie PRIMA

Soldat 2ème classe - Armée française
Mort pour la France
Date du décès :
Commune du décès : secteur ferme du Panthéon, Chemin des Dames, commune de Filain
Circonstances du décès : Combats défensifs de 3h20 à 21h50, en particulier corps-à-corps tranchée de la Mèche avant 6h00. Violentes rafales de pluies qui compliqueront l'évacuation des blessés. 19 tués inhumés près de l'ambulance de Vailly et 6 disparus : Brielle, David, Devidehem, Henri, Kirsch et Maupin. Soit restés entre les lignes suite au recul, soit ensevelis sous le bombardement (surtout sur le boyau Cibot de liaison vers les lignes de réserve, c'est à dire la ferme Hameret et les carrières proches). Environ 76 blessés (2 décès le 9 et 10) et 35 prisonniers. Distorsions selon les sources tels que Boudon, Plouviez, Grodidier.
Image incitant à la contribution

État-civil

Nom : PRIMA
Prénom(s) : Joseph Marie
Date de naissance :
Commune de naissance : Guidel
Département ou province de naissance : Morbihan
Pays de naissance : France

Service militaire

Grade : Soldat 2ème classe
Régiment : 120ème Bataillon de Chasseurs à pied
Lieu de recrutement (département) : Morbihan
Lieu de recrutement (Commune) : Lorient
Voir plus Voir moins
Décoration(s) : Inconnue
Matricule au Corps : 6638ter
Matricule au recrutement : 2060
Autre(s) information(s) militaire(s) : Classe 1897

Sépulture

Lieu d'inhumation (commune) : Vailly-sur-Aisne
Lieu d'inhumation (département ou province) : Aisne
Lieu d'inhumation (pays) : France
Voir plus Voir moins
Type de sépulture : Tombe individuelle
Sépulture n° : 356
Information(s) complémentaire(s) sur le lieu d'inhumation : voir le monument sergent Jacquinot, édifié vers 1921 par sa famille.

Décès

Date du décès :
Circonstances du décès : Combats défensifs de 3h20 à 21h50, en particulier corps-à-corps tranchée de la Mèche avant 6h00. Violentes rafales de pluies qui compliqueront l'évacuation des blessés. 19 tués inhumés près de l'ambulance de Vailly et 6 disparus : Brielle, David, Devidehem, Henri, Kirsch et Maupin. Soit restés entre les lignes suite au recul, soit ensevelis sous le bombardement (surtout sur le boyau Cibot de liaison vers les lignes de réserve, c'est à dire la ferme Hameret et les carrières proches). Environ 76 blessés (2 décès le 9 et 10) et 35 prisonniers. Distorsions selon les sources tels que Boudon, Plouviez, Grodidier.
Cause officielle de la mort : Tué à l'ennemi
Lieu du décès (Commune) : secteur ferme du Panthéon, Chemin des Dames, commune de Filain
Lieu du décès (Département) : Aisne (02)
Lieu de transcription de l'acte de décés (Commune et département) : Rédené (Finistère)

Autres informations

Informations complémentaires : Recul d'environ 200 mètres, soit perte des PP I à IV en limite nord de la ferme, jusque 50 mètres au sud du ChdD (selon 4 journaux des opérations). Recul nettement plus important à droite vers la Royère et l'Epine de Chevregny, un régiment étant en cours de relève.
Conseil général de l'Aisne le 30/11/2009 Source : Mémoire des Hommes, Sépultures de Guerre
  • GUIOT Jean-François le 07/03/2022
  • GUIOT Jean-François le 15/03/2022

Un jour, un combattant

Mort le
Amps Marcel Jean Baptiste portrait
Marcel Jean Baptiste AMPS
Soldat 2ème classe - Armée française
19ème Bataillon de Chasseurs à pied

Mémorial virtuel