Aller au contenu principal
Image de fond
A-
A
A+

Gaston Joseph Emile GABOUREL

Sergent - Armée française
Mort pour la France
Date du décès :
Commune du décès : Pargny-Filain
Circonstances du décès : Tué à l'ennemi au Chemin-des-Dames / ferme du Panthéon
3h25 attaque après une nuit étonnamment calme. Violentes rafales de pluies. Action importante sur 2,5 kms du Pantheon à l'ouest jusqu'à La Royère à l'est; en-tête les Stosstrupen. La 4éme compagnie de Gaston est en réserve dans les carrières de la ferme Hammeret. Engagement successifs tout au long de la journée par petits groupes selon les faiblesses.
22 tués et 6 disparus, 76 blessés très difficilement évacués du fait de la pluie, 32 prisonniers (par recoupement).
C'est la 3éme compagnie qui défend la première ligne. Commandée par un seul officier, aspirant Daniel et deux sergents, dont Delabarre qui restera entre les lignes avec 8 chasseurs durant toute la journée (ordre de bataille dans le livre). Conquête "sans rencontrer de résistance" des avant-postes au nord de la ferme et boyaux Epaulette, Panthéon, Arbalète et corps-à-corps tranchée de la MÈCHE.
Une escouade de grenadiers du 31 accourt et se porte résolument à l’entrée de la tranchée Moussard (mais horaire entre 3h45 et 6h). Le 31e BCP se trouve à gauche, et est rattaché à une autre division, la 77éme. Il y a eu une pétition signée le 22 juin pour demander des permissions. Gaston Gabourel "venant du 31éme BCP" (fiche Mémoire des Hommes).
Dernière tentative à 21h50. La progression restera bloquée à 50 mètres au sud du Chemin des Dames, grâce à des barrages en sacs de terre dans les trois boyaux vers la ferme, de l'ouest vers l'est, Epaulette, Panthéon et Arbalète (ex Ecouvillon sur les croquis début juin).
Portrait GABOUREL Gaston

État-civil

Nom : GABOUREL
Prénom(s) : Gaston Joseph Emile
Date de naissance :
Commune de naissance : Entre Deux Eaux
Département ou province de naissance : Vosges
Pays de naissance : France
Domicilié à : Entre-Deux-Eaux
Profession : Cultivateur
Voir plus Voir moins
Degré d'instruction : Degré 4 : a obtenu le brevet de l'enseignement primaire
Formation/enseignement : Degré 4 : a obtenu le brevet de l'enseignement primaire.
Cours complémentaire à Fraize en 1906 et 1907.
Situation familiale : Célibataire
Enfants : Aucun
Nom du père : GABOUREL
Prénom du père : Joseph Emile
Date de naissance du père :
Lieu de naissance du père : Entre-Deux-Eaux
Date de décès du père :
Lieu de décès du père : Entre-Deux-Eaux
Profession du père : Cultivateur
Nom de la mère : ANTOINE
Prénom de la mère : Marie Elise
Date de naissance de la mère :
Lieu de naissance de la mère : Entre-Deux-Eaux
Date de décès de la mère :
Lieu de décès de la mère : Entre-Deux-Eaux
Profession de la mère : cultivatrice
Frères et Soeurs : Uniquement une sœur : Marie Anna, épouse VILLAUME (19 mars 1881 - 26 octobre 1956), seule branche subsistante, donc disparition du Patronyme à Entre-deux Eaux (unique sur 'mémoire des Hommes' en octobre 2022).
Autre(s) information(s) familiale(s) ou généalogique(s) : Taille : 1m74.
Le décès de Gaston, non marié, sans descendance, abouti à l'extinction du "Patronyme Gabourel" sur la commune d'Entre-Deux-Eaux. Sa sœur mariée le 2 juin 1906 à Julien Villaume né le 7décembre 1871, canonnier territorial, décédé de la grippe espagnole le 9 octobre 1918, hôpital militaire de Bruyères, Vosges 88 (évacuation de sa ferme de La Planchette par ambulance militaire, il était en "permission agricole", personne ne fut contaminé, ni son épouse, ni leur unique fille).
Ils ont eu une seule fille Anna Julienne dont Gaston était le parrain née le 1 mars 1907 - 16 février 2002 hôpital de 67 Sélestat, mariée à Alfred Petit, adjudant dans la Garde-Mobile (Gendarmerie).
Eux aussi, ont eu une seule fille, Monique née le 28 septembre 1928 à Strasbourg, décédée le 19 mars 2017 centre du Muesberg 68 Ribeauvillé (Aubure); mariée à Jean-Louis Guiot en 1952 (décédé en 1996); quatre enfants.
Caractéristiques physiques : Cheveux châtain clairs - yeux bleu foncé - front verticale moyen - nez rectiligne horizontal - visage long / taille 1,74m (duplicata du livret Individuel d'Homme de Troupe - Classe 1912 - Sergent)

Service militaire

Grade : Sergent
Compagnie : 4eme Compagnie, Lieutenant Pencez, sous-lieutenants Laënnec, Bigordan et Dolmaire
Division : 129
Classe : 1912
Lieu de recrutement (département) : Vosges
Lieu de recrutement (Commune) : Epinal
Voir plus Voir moins
Décoration(s) : Croix de Guerre
Citation(s) : A l'Ordre du 31ème B.C.P. Le Sergent Gabourel n°mle 854 "s'est particulièrement distingué au cours des combats des 25, 26 et 27 mai 1915" Aux Armées le 4 juin 1915, signé Garcin, Chef de Bataillon - copie Conforme Chef de bataillon Perrin commandant le 1er BCP..
En juin 1915, le 31ème B.C.P. était rattaché 86ème Brigade - 43ème Division - 21ème Corps d'Armée - 10éme Armée.
Matricule au Corps : 1829 au 120ème B.C.P.- précédemment 854 au 31ème B.C.P.
Matricule au recrutement : 1572 (subdivision d'Epinal n°63)
Autre(s) information(s) militaire(s) : Classe 1912.
page 4 - en 1915 - blessé le 1er mars par éclat d'obus, cuir chevelu - blessé le 27 mai par balle : section complète cuir chevelu - les deux fois à Notre-Dame de Lorette.
Décoré de la Croix de Guerre avec étoile de bronze le 29 octobre 1915 % du bataillon n° 142 en date du 4 juin 1915
page 6 et 7 - Certificat d'Etudes primaires - Ne sait pas nager -
1913 le 8 octobre - instruction militaire commencée.
1913 le 18 novembre nommé élève caporal,
1914 13 juin nommé 1ère classe
page 34 - Vaccination antityphoïdique : a déclaré avoir reçu 3 injections à Corcieux en juin 1914 - la 4e injection a été faite le 15 octobre 1915 - Corlée le 16 octobre 1915 - Le Médecin Chef du dépôt du 31e BCP.
Vaccin TAB 1ere le 25-9-16 / 2eme 6-10-16 / 3eme 14-10-10.
Lettre de la Comptabilité du 31eBCP au Maire d'Entre-deux-Eaux émis à Langres le 23 mars 1915;
le Caporal Gabourel à été blessé le -vide?- D'après un avis du Ministère de la Guerre il serait traité à l'hôpital de BERCK Plage au 23 bis depuis le 3 mars 1915.
Jeune soldat "Appelé bon pour le service armé de la classe 1912 de la subdivision d'Epinal n°63 canton de Fraize - numéro au registre matricule du recrutement 1572.
Pays recrutement : France

Sépulture

Voir plus Voir moins
Type de sépulture : Sans sépulture
Information(s) complémentaire(s) sur le lieu d'inhumation : Hypothèse 2022.
Nécropole de Vailly, sur le registre à l'entrée, 2 inconnus sans informations, tombes 858 et 1355. Il y a aussi un français "inconnu" dans le cimetière Britannique à côté ! (zone en courbe en limite du cimetière français, contient également un allemand identifié).
Le JMO du service de santé de la 129 Div. Inf. indique le 10 juillet, "décédés 139 inhumés à Vailly" et monument édifié par la famille du sergent Jacquinot décédé également le 8 juillet et appartenant à la 3éme compagnie, laquelle n'aura plus que 40 combattants le soir (cf JMO du 12e groupe qui rassemble les 106, 120 et 121eBCP de la division).
Lors de la création du cimetière définitif, 1922-1925, les soldats décédés au GBD du 15 juin au 9 juillet, et non rapatriés par les familles aux frais de l'Etat, sont regroupés à l'angle droit près de la route de Soissons (début de la nouvelle numérotation). A l'opposé en diagonale du monument de la famille du sergent Jacquinot. (lequel se trouve près du parking arrière, rue du Ravelin).
****
http://www.picardie1418.com/fr/decouvrir/cimetiere-militaire-francais-de-vailly-sur-aisne.php
Situé au bord de la D925 (à l'entrée du bourg , sur la gauche, en arrivant de Condé-sur-Aisne), à côté de la nécropole britannique, ce cimetière contient 1.576 corps. A l'origine aménagé pendant la guerre, en 1917, à proximité d'un poste de secours, il a subi des travaux d'aménagement de 1922 à 1925. On trouve deux monuments dans la nécropole de Vailly-sur-Aisne. Le premier édifié par l'UNC de Vailly-sur-Aisne (photo 3), le second "Jacquinot Félix Germain né à Villery (Aube) le 15 juin 1895, décoré de la Croix de Guerre, sergent au 120ème Bataillon de Chasseurs à Pied, 3ème Compagnie, tué au Chemin des Dames (combat du Panthéon) le 8 juillet 1917" (photos de 2005, en 2022 les thuyas sont coupés).
Information(s) sur le(s) précédent(s) lieu(x) d'inhumation : recherche avril 2022, il existe "inconnu" prénom "Gaston", tombe 1342, numérotation ancien cimetière, car actuellement cette tombre est parfaitement identifiée.
Poste de recueil des GBD, Groupe de Brancardiers Divisionnaire, situé dans la Gendarmerie de l'époque, carrefour Fbg Rivière / Fbg de Soissons; cimetière de guerre.
Pour la 129eDI, du 15 juin au 9 juillet, 139 inhumations cf JMO
https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e0052827e813b822/52827e8209757
**
Service de santé 129eDI – 434/6 = https://www.memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr/fr/ark:/40699/e0052e97f80bdb61/52e97f80ce114
16 juin au 10 juillet :
L’Ambulance de triage se trouve à Vauxtin,
Le Poste de Recueil du GBD à Vailly,
les Postes de Secours régimentaires sont à – Ostel - Certeaux Fme – Poste 140 – Ferme Hammeret – Rouge Maison
CHOE à Mont-Notre-Dame
Ambulance 4/66 à Muret et Crouttes pour les petits blessés.
le 106eBCP à 2 PS, un avancé boyaux de l’Ecouvillon, 1 à la carrière ? Poste de Secours principale près de la Ferme Hammeret ;
2 sources d’eau potable.
Paul Mouret, sous aide major, médecin auxiliaire au 120BCP

Décès

Date du décès :
Circonstances du décès : Tué à l'ennemi au Chemin-des-Dames / ferme du Panthéon
3h25 attaque après une nuit étonnamment calme. Violentes rafales de pluies. Action importante sur 2,5 kms du Pantheon à l'ouest jusqu'à La Royère à l'est; en-tête les Stosstrupen. La 4éme compagnie de Gaston est en réserve dans les carrières de la ferme Hammeret. Engagement successifs tout au long de la journée par petits groupes selon les faiblesses.
22 tués et 6 disparus, 76 blessés très difficilement évacués du fait de la pluie, 32 prisonniers (par recoupement).
C'est la 3éme compagnie qui défend la première ligne. Commandée par un seul officier, aspirant Daniel et deux sergents, dont Delabarre qui restera entre les lignes avec 8 chasseurs durant toute la journée (ordre de bataille dans le livre). Conquête "sans rencontrer de résistance" des avant-postes au nord de la ferme et boyaux Epaulette, Panthéon, Arbalète et corps-à-corps tranchée de la MÈCHE.
Une escouade de grenadiers du 31 accourt et se porte résolument à l’entrée de la tranchée Moussard (mais horaire entre 3h45 et 6h). Le 31e BCP se trouve à gauche, et est rattaché à une autre division, la 77éme. Il y a eu une pétition signée le 22 juin pour demander des permissions. Gaston Gabourel "venant du 31éme BCP" (fiche Mémoire des Hommes).
Dernière tentative à 21h50. La progression restera bloquée à 50 mètres au sud du Chemin des Dames, grâce à des barrages en sacs de terre dans les trois boyaux vers la ferme, de l'ouest vers l'est, Epaulette, Panthéon et Arbalète (ex Ecouvillon sur les croquis début juin).
Cause officielle de la mort : Tué à l'ennemi
Lieu du décès (Commune) : Pargny-Filain
Lieu du décès (Département) : Aisne (02)
Date de transcription de l'acte de décès :
Lieu de transcription de l'acte de décés (Commune et département) : Entre Deux Eaux (Vosges)

Autres informations

Mentionné sur le monument :

Monuments aux morts de la Commune d'Entre-deux-Eaux, 88 Vosges (commune de naissance et de résidence en 1914).

88 - Entre-deux-Eaux - Monument aux MortsMonument aux Morts 
88 - Entre-deux-Eaux - Livre d'or du ministère des pensionsLivre d'or du ministère des pensions

Monument(s) du Chemin des Dames et principaux sites sur le(s)quel est inscrit le nom de ce combattant : Le monument à la mémoire de Félix Germain Jacquinot
Informations complémentaires : Pas de sépulture connue. Jusqu'à son décès en 1927, sa mère interdisait de fermer la porte d'entrée de la ferme à clé, "au cas où" il rentrerai... Cimetière de Vailly, tombes sergent Jacquinot venant du 4éBCP (et monument de sa famille) ainsi que les sergents Morand et Baudon (venant du 4BCP) tous tués lors de ces combats défensifs sous de violente rafales de pluies. Selon Mémoire Des Hommes, 26 tués, dont 6 disparus, Brialle, David, Devidehem, Henri, Kirsch et Maupin. il y a des distorsions avec le JMO du 120, et le livre de 1921, le "journal de Tranchée" mensuel daté de début août décrit exceptionnellement cette journée en première page. Seul le JMO du 121BCP mentionne de façon anecdotique sa non relève par le 120 le 21 juin. Le 20 juin, a eu lieu le peloton de Chacrise qui comptait 2 chasseurs du 60BCP. Le livre de 1921, donc peu soumis à la censure indique que le chef de bataillon quitte le commandement le 3 juillet pour des motifs "tout à son honneur...en ces périodes troubles pour l'armée".
GERVAIS Pascal le 06/12/2012 Source : Mémoire des Hommes - Sépultures de Guerre
ANTOINE Christiane le 05/12/2014 Source : Etat-civil Entre-Deux-Eaux, Mémoire des hommes
  • GERVAIS Pascal le 16/01/2008
  • GUIOT Jean-François le 25/01/2022
  • GUIOT Jean-François le 28/01/2022
  • GUIOT Jean-François le 01/02/2022
  • GUIOT Jean-François le 07/02/2022

Un jour, un combattant

Mort le
Image incitant à la contribution
Henri Achille MOHRIEN
Soldat - Armée française
6e Régiment d'Infanterie

Mémorial virtuel