Aller au contenu principal
Calvaire de l'Ange-Gardien à Chavignon (Aisne)
[Chavignon] Calvaire de l'Ange Gardien, mars 2017
A-
A
A+

Le Calvaire dit « de l’Ange Gardien », porte d’entrée ouest de la route de la crête du Chemin des Dames.

Calvaire de l'ange-gardien, entrée ouest du Chemin des Dames (Aisne)
[Chavignon] Calvaire de l'ange-gardien, mars 2017
Calvaire de l'ange-gardien, entrée ouest du Chemin des Dames (Aisne)
[Chavignon] Calvaire de l'ange-gardien, mars 2017
Calvaire de l'ange-gardien, entrée ouest du Chemin des Dames (Aisne)
[Chavignon] Calvaire de l'ange-gardien, mars 2017
Vue panoramique sur le calvaire de l'Ange-Gardien à Chavignon (Aisne)
[Chavignon] Calvaire de l'Ange Gardien, mars 2017

D'après le cadastre ancien, il semble qu'un calvaire ait toujours occupé cet emplacement, au lieu-dit la Croix, terre appartenant avant la guerre à la ferme Bousseuse. Dessinée par Jean Topin, originaire de Vorges et ancien élève de la villa Medicis à Rome, réalisée par Bardin, entrepreneur, cette croix monumentale fut édifiée le 14 septembre 1924 grâce à une souscription publique.

Lors de l'inauguration en 1924, aucun officiel n'était présent, affirmant la position fâcheuse du Chemin des Dames dans la mémoire collective. L'édifice, appelé également Calvaire de l'Ange Gardien, bénéficia d'une restauration en 1977 grâce aux démarches du Souvenir Français.

    Au carrefour de la N2 et de la D18 entre Laon et Soissons en direction de Chavignon.

    Coordonnées GPS :
    49° 27' 31.877" N / 3° 29' 32.040" E    

    Accès libre

    Suite aux travaux récents de la Route Nationale 2 entre Soissons et Laon, le site se trouve depuis 2005 au centre d'un échangeur, puisque son état de dégradation ne permet pas un déplacement.

    Placé à l'intersection de la Route Nationale 2 reliant Laon à Soissons et de la Route Départementale 18 marquant l'entrée du Chemin des Dames, le monument est composé d'une croix en ciment de quatorze mètres de haut et d'un Christ de style moderne de trois mètres. Il porte une plaque présentant le texte suivant : «calvaire / érigé le 14 septembre 1924 par / souscription nationale pour / perpétuer la mémoire de nos / vaillants soldats tombés au / Chemin des Dames et dans / les combats de la Malmaison». D'autres plaques commémoratives signalent l'action des 165e et 365e régiments d'infanterie et de personnages individuels : Claudius CHAMPROMIS et le Lieutenant René de WISMES. "Le 23 octobre 1917, le 4e régiment mixte zouaves et tirailleurs a eu l'honneur et la gloire de reprendre à l'ennemi le village de Chavignon".

    Sources :
    http://inventaire.hautsdefrance.fr
    BERRIOT, Paul. Quelques mots sur Chavignon. [s.l.] : [s.n.], [après 1945]. p. 21
    DEFENTE, Denis (sous la dir. de). Chemin des Dames de 1914 à 1918. Paris : Somogy, 2016. p. 140

    Mémorial virtuel